PEUPLE

La population malgache est le résultat d'un métissage d'hommes venus d'Asie, d'Afrique et d'Arabie, des navigateurs, des immigrants et des pirates qui se sont installés dans le pays au fil des temps. 

Des Austronésiens originaires de Chine, du Sud-Est asiatique et d'Indonésie vinrent en premier, entre le Vè et le XIIIè siècles. En passant par les Comores, de riches commerçants d'esclaves Arabes puis swahili arrivèrent par vagues successives à partir du VIIIè siècle. Les Européens vinrent plus tard : les Portugais vers l'an 1500, suivis des Hollandais, des colons Anglais et enfin les Français vers la moitié du XVIIè siècle. La traite d'esclaves de l'Afrique de l'Est emmena une autre vague d'immigrants venus du Mozambique au XVIè siècle.  Au début du siècle dernier, des Pakistanais, des Indiens, des Chinois, des Comoriens et d'autres Européens commencèrent à venir.

Estimé actuellement à plus de 14 millions d'habitants, le mélange de races qu'est le peuple malgache est composé de 18 tribus majeures, avec des dialectes et cultures assez différents.


NATURE

Ayant jadis appartenu au continent Gondwana, Madagascar s'est détaché de l'Afrique, des millions d'années auparavant. Il est le quatrième plus grande île du monde avec ses 587.000 km² : presque un mini-continent et un véritable sanctuaire de la nature. Vivant dans des milieux naturels forestiers, lacustres, côtiers et coralliens, la faune et la flore qui s'y sont développées en vase clos connaissent un degré d'endémisme élevé et parfois total.

Célèbre pour ses lémuriens, caméléons, papillons, orchidées et baobabs, pour ne citer que ceux-là, Madagascar renferme de nombreuses et riches variétés d'espèces naturelles.


CROYANCES ET COUTUMES

Malgré l'influence des autres religions et des cultures d'outre-mer, les Malgaches restent très attachés à leurs valeurs, leurs ancêtres, leurs coutumes et leurs terres.

Les garçons malgaches acquièrent leur virilité ou leur appartenance au lignage paternel par la circoncision, pratiquée durant la saison sèche et selon des cérémonies spécifiques à chaque tribu.

Les Malgaches suivent un zodiaque spécifique et croient au destin, à la fastuosité ou non des jours et aux pouvoirs surnaturels. Ils pratiquent l'astrologie, la divination et la guérison par l'intermédiaire de personnes dotées de connaissances ou pouvoirs particuliers tels les mpanandro, mpisikidy et ombiasy, lesquels sont consultés pour connaître la volonté du Créateur, des ancêtres et des esprits à l'occasion de grands événements, ou encore pour rémédier à certains maux.

La mort constitue le passage des vivants au rang d'ancêtres, médiateurs entre Zanahary et les hommes qui peuvent accorder faveurs et protection à leurs descendants. Ainsi, les morts sont "retournés" et réenveloppés lors du famadihana, coutume pratiquée par la plupart des Malgaches, mais dont l'appellation et les rites accompagnant la cérémonie diffèrent selon les tribus. Lors de grandes occasions, les razana sont toujours invoqués selon des rites spécifiques pour être consultés et donner leur bénédiction. Le culte des ancêtres et des puissances surnaturelles est accompagné de différentes sortes de recommandations et d'interdits (fady) que l'on doit observer scrupuleusement et faire respecter par les étrangers, faute de quoi un malheur survient.

Le zébu tient une place primordiale dans la vie des Malgaches. Symbole de richesse, il sert de victime expiatoire lors des rites de sacrifices traditionnels, et de nourriture pour la famille et les alliés pendant les cérémonies.


SPECIFICITES DES REGIONS

Un découpage touristique permet de découvrir Madagascar à travers cinq régions : 

- les hautes terres,
- la côte des îles vierges au nord-ouest,
- la côte du palissandre au nord-est,
- la côte du capricorne au sud-ouest et 
- la côte des contrastes au sud-est.

 

 





 

Madatours        Guide de voyage Madagascar        Galerie photo       

             Design et réalisation : Decagraphe